On y voit un peu plus clair.

Après un peu d’imbroglio administratif ces dernières 48h, nos instances se sont enfin positionnées sur le retour des activités sportives à compter … d’aujourd’hui. 😅

Ce qui nous intéresse, dés lors, est l’accueil des enfants et des jeunes mineurs. Côté senior, malheureusement rien de nouveau. Il n’y aura pas de reprise d’activité d’ici janvier, cela ne change pas.

Pour nos enfants et les jeunes, la reprise est à nouveau autorisée. Seulement, les modalités de mise en œuvre restent restrictives. Cela renvoi à la responsabilité des municipalités, aux présidents de club et aux éducateurs.

Pour l’instant, nous n’avons pas obtenu d’accord de reprise de la part de notre municipalité, car semble t’il, elle attendait la publication des décrets. Dés lors, nous devrions avoir des consignes dans les prochains jours.

Quoi qu’il en soit, nos activités s’effectueront à l’air libre. Elles seront limitées en nombre de participants et en interactions avec les accompagnateurs (famille, animateur, spectateur…)

De notre côté, dés que possible, nous nous engageons à vous informer des conditions de reprises et modalités dès le retour de notre municipalité.

Lien pratique pour s’informer : https://footbretagne.fff.fr/simple/covid-19-reprise-informations-complementaires/

Foot ou pas foot ?

Dans la bataille contre la pandémie et la propagation de la covid-19, les pratiques sportives collectives chez les amateurs resteront encore suspendues pour plusieurs semaines.

En ce qui concerne notre pratique favorite (ce que l’on entend), il n’y a peu d’espoir de reprendre le chemin des terrains avant janvier 2021. Nous le savons tous, il serait préjudiciable, après 2 mois d’arrêt, de reprendre immédiatement les compétitions sans une nouvelle phase de préparation bien menée. De plus, d’autres facteurs sont à prendre en considération. Cette reprise s’effectuerait au cœur de l’hiver.

Dans notre région, et à cette période, les conditions météorologiques instables dues aux particularités du climat océanique posent souvent problème. Les précipitations sont en moyenne de 120 mm/mois, le vent est fréquent, soutenu et les températures n’avoisinent que les 4 à 6°C. Ces facteurs climatiques ne sont pas favorables à la bonne conservation des terrains, tout comme le bon déroulé des entrainements et des matchs. 🧐

Conditions météorologiques + états des terrains + états physiques et psychologiques des joueurs/ses = risques 😟

Ces principaux facteurs, nous feront-ils prendre des risques pour l’intégrité des joueurs/ses, car plus insidieusement, nous serons rapidement exposés aux enjeux sportifs et par incidence à la situation économique de nos organisations ? 🤔

Qu’on le veuille ou non, même au niveau amateur, les résultats présagent du sort de nos projets, de nos clubs.

Que faire ? Changer de paradigme et d’idéologie

En tout état de cause, ces changements vont être difficiles à opérer. Nos représentations sont encore tenaces. Nombreux sont ceux qui considèrent encore les enjeux sportifs et économiques avant le plaisir du jeu et ce qui fait sens dans nos associations : nos valeurs !

Au Quimper Italia Calcio, (n’en déplaise à certains), nous œuvrons depuis plusieurs mois pour apporter ces changements. Nous poursuivrons coute que coute la voie de la tolérance, du respect, de l’honnêteté, de la diversité, l’égalité et des solidarités, pour qu’enfin chacun/ne individuellement puisse s’y retrouver dans un élan et notre projet commun.

Dans l’attente de nous retrouver physiquement autour du ballon rond, n’hésitez pas à parcourir le site web de la ligue Bretagne, il y a des astuces pour se préserver dans cette période de confinement

Se rendre sur le site de la ligue de Bretagne

Alain Le Floch : « Il faudra un délai avant le retour aux compétitions »

Alain Le Floch, président du District Finistère, mise sur un retour à la compétition au mois de janvier 2021. (Photo archives Nicolas Créach)

Président du District Finistère, Alain Le Floch espère que des aménagements, dans le calendrier des compétitions, seront rapidement mis en place afin de soulager les clubs amateurs.

Quel regard portez-vous sur la situation du football associatif, qui ne peut ni jouer ni s’entraîner au moins jusqu’au 1er décembre ?

C’est une situation qui est évidemment difficile pour tout le monde. À notre échelle, nous suivons les directives de l’état concernant le confinement des sportifs amateurs. Mais nous attendons aussi des réajustements à la reprise, en supposant que la crise sanitaire sera maîtrisée et que les footballeurs pourront reprendre leur activité. Pour le moment, c’est l’urgence sanitaire qui prime, c’est normal. Mais il va falloir se pencher rapidement sur la question du calendrier des compétitions.

Quels sont les aménagements possibles ?

Déjà, il me semble indéniable qu’après une coupure de plusieurs semaines, il faudra un délai pour que les équipes soient à nouveau compétitives. Certaines ont pu s’entraîner avec dérogation pendant le confinement, d’autres non. Rien n’est décidé au niveau fédéral, mais la piste d’une reprise des compétitions au mois de janvier 2021 semble judicieuse. Cela laisserait au gouvernement et au Ministère des sports le temps de s’organiser d’ici la fin de l’année.

Certaines compétitions seront-elles sacrifiées ?

Dans le contexte actuel, sur l’ensemble du territoire, il s’agit de préserver l’essentiel. La santé de nos sportifs, dans un premier temps, puis le maintien des championnats, qu’ils soient nationaux, régionaux ou départementaux. Ce sera la priorité à la reprise. S’il faut libérer quelques dates dans le calendrier, certaines coupes passeront peut-être à la trappe. Je pense à celles du Conseil général et du District. La Coupe de France, c’est autre chose, elle doit reprendre pour les clubs qui sont encore en lice.

Lire l’article sur le Télégramme