Alain Le Floch : « Il faudra un délai avant le retour aux compétitions »

Alain Le Floch, président du District Finistère, mise sur un retour à la compétition au mois de janvier 2021. (Photo archives Nicolas Créach)

Président du District Finistère, Alain Le Floch espère que des aménagements, dans le calendrier des compétitions, seront rapidement mis en place afin de soulager les clubs amateurs.

Quel regard portez-vous sur la situation du football associatif, qui ne peut ni jouer ni s’entraîner au moins jusqu’au 1er décembre ?

C’est une situation qui est évidemment difficile pour tout le monde. À notre échelle, nous suivons les directives de l’état concernant le confinement des sportifs amateurs. Mais nous attendons aussi des réajustements à la reprise, en supposant que la crise sanitaire sera maîtrisée et que les footballeurs pourront reprendre leur activité. Pour le moment, c’est l’urgence sanitaire qui prime, c’est normal. Mais il va falloir se pencher rapidement sur la question du calendrier des compétitions.

Quels sont les aménagements possibles ?

Déjà, il me semble indéniable qu’après une coupure de plusieurs semaines, il faudra un délai pour que les équipes soient à nouveau compétitives. Certaines ont pu s’entraîner avec dérogation pendant le confinement, d’autres non. Rien n’est décidé au niveau fédéral, mais la piste d’une reprise des compétitions au mois de janvier 2021 semble judicieuse. Cela laisserait au gouvernement et au Ministère des sports le temps de s’organiser d’ici la fin de l’année.

Certaines compétitions seront-elles sacrifiées ?

Dans le contexte actuel, sur l’ensemble du territoire, il s’agit de préserver l’essentiel. La santé de nos sportifs, dans un premier temps, puis le maintien des championnats, qu’ils soient nationaux, régionaux ou départementaux. Ce sera la priorité à la reprise. S’il faut libérer quelques dates dans le calendrier, certaines coupes passeront peut-être à la trappe. Je pense à celles du Conseil général et du District. La Coupe de France, c’est autre chose, elle doit reprendre pour les clubs qui sont encore en lice.

Lire l’article sur le Télégramme

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code