Football : le Quimper Italia va continuer à développer les pratiques diversifiées

Le club de football Quimper Italia annonce plusieurs projets pour la prochaine saison : il veut notamment étoffer son effectif féminin et lancer une académie pour les 3-12 ans.

Les dirigeants du Quimper Italia préparent la saison prochaine. (©Côté Quimper)

Le Quimper Italia, c’est une équipe première masculine qui évoluera la saison prochaine en Régionale 2 de football. Des recrues sont attendues mais le président du club, Michel Cioce, s’est gardé des noms mardi 7 juillet 2020 lors d’une conférence de presse.  

Le dirigeant préfère jouer la prudence. Il n’a sans doute pas oublié qu’il y a tout juste un an, il avait fait part d’un certain dégoût du milieu footballistique local. Et de ses pratiques.

L’année dernière, nous avions pris un coup de matraque. Mais nous avons su rebondir. Nous continuons donc notre route. Notre club est ouvert et je compte bien qu’il le reste.

Pour mémoire, à la veille de l’été 2019, Michel Cioce avait failli tout arrêter en raison de son ras-le-bol face à certains comportements de joueurs, d’éducateurs en interne. 

Cette page-là est tournée. En une saison, tronquée par l’épidémie de Covid-19, le Quimper Italia a sensiblement diversifié ses pratiques. Pour rappel, au-delà des équipes engagées en compétition, il propose du futsal, du foot à 5, du futnet ou encore du foot en marchant

Lire aussi : Quimper : le walking football se développe

22 féminines

Gilbert Macrez, arrivé avant l’été 2019 comme coordinateur sportif et de la vie associative, dresse un premier bilan : « Toutes ces pratiques pèsent pour environ un tiers de notre effectif de 150 joueurs. Et seulement 45 font de la compétition. » Il rappelle par ailleurs que le club accueille de nouveau des enfants. Et de marteler : 

Nous ne cherchons pas à avoir 200 ou 300 licenciés. Chez les jeunes, cela reviendrait à avoir 30 à 40 enfants pour un éducateur. Cela n’a pas de sens. 

LA satisfaction de l’année écoulée demeure la création d’une section féminine. Elle compte 22 licenciées. Ses débuts ont pourtant été délicats. Gilbert Macrez :

Je vous passe les commentaires peu agréables entendus sur les bords des terrains. Pour les filles, le plus gros handicap est de ne pas avoir de terrain pour s’entraîner. Elles ont dû se contenter d’un terrain stabilisé à Penvillers.

Les critiques à l’égard de l’ancienne majorité municipale sont à peine voilées ; les espoirs en celle qui lui succède, appuyés.

De nouveaux projets

Le Quimper Italia espère continuer à attirer des féminines. Pour étoffer l’équipe qui évolue en Division 3 ou bien permettre à des femmes de jouer tout simplement au foot. « Pour cela, nous allons proposer du foot réduit, c’est-à-dire à 7 contre 7 sur un demi-terrain », poursuit Gilbert Macrez. 

Le club veut également créer une équipe de futsal féminin. Autre projet en vue à la rentrée : le lancement d’une ClassFootAcademy pour les 3-12 ans, en période scolaire et pendant les vacances. 

Pour les tout petits, il s’agit davantage de motricité. Ces séances se déroulent avec les parents. Le but de cette académie est d’offrir une structure d’apprentissage. 

Pour son 25e anniversaire, prévu en 2021, le Quimper Italia entend bien confirmer son renouveau. 

LE QUIMPER ITALIA AU-DELÀ DES FRONTIÈRES DU FOOTBALL TRADITIONNEL

La tour de Babel du Quimper Italia, avec sa vingtaine de nationalités différentes sur les 148 licencié(e)s, a opéré un virage important, sur cette dernière saison tronquée, par une ouverture élargie de ses pratiques vers le football diviersifié. Au bout d’un an de recul, le Quimper Italia compte maintenant un tiers de ses licenciés issu de cette diversification. ” Nous ne sommes pas un club qui avons la vocation d’aller vers les 200 à 250 licenciés. Ce n’est pas l’ambition du club. On veut s’afficher en club familial”, soutient Gilbert Macrez, coordinateur de la vie associative et des pratiques de loisir au Quimper Italia. Avec cinq à six pratiques possible pour un licencié au club ( football en marchant, futsal, futnet, beach soccer, football traditionnel…), le Quimper Italia a aussi lancé sa première équipe féminine senior, en 2019/2020, en D3 et accueillera en nouveauté les enfants, au sein du club, à partir de 3 ans.

Le Quimper Italia s’ouvre maintenant vers 5 à 6 formes de pratiques de football

Pour la section féminine, Fabienne Drogou, qui intègre le bureau du club, s’est prise au jeu de cette première équipe féminine au Quimper Italia. ” J’ai vraiment adoré. Ce fut un rêve de faire partie d’une équipe féminine. A 58 ans, j’ai franchi le pas pour la première fois, sans en avoir eu l’opportunité avant. L’ambiance, les valeurs, cette ouverture vers tous types de pratiques, j’ai vraiment pris du plaisir, même si nous nous entraînons trois fois par semaine, sur du sable, avec un demi-éclairage. Personne n’est laissé sur le bord de la route”

En basant son fief, à la vieille route de Rosporden, dans une salle respirant l’esprit de la culture italienne, le Quimper Italia soufflera sa 25ème bougie, en 2020/2021. A ce titre, Michel Cioce, premier et seul président de l’association, avoue avec une certaine malice vouloir fêter ce cap symbolique avec un titre. ” On espère fêter une montée pour ses 25 ans. Faire quelque chose de bien, avoir cette notion de famille, avec une bonne ambiance. Même si on perd, il faut être fier de mettre le maillot. L’équipe première en R2? Plusieurs joueurs ont signé. Il est encore trop tôt pour donner des noms. Les gens changent beaucoup de clubs, aujourd’hui. L’an dernier, j’ai fini dégoûté. Je reprends du plaisir, grâce aux filles notamment. Le club sera toujours ouvert. Notre équipe aura une forte base de joueurs brestois, mais des Quimpérois nous rejoindront”.

En sortant de son périmètre de football traditionnel, le Quimper Italia s’inscrit en droite ligne sur le programme fédéral, avec sa contrainte, les installations sportives et créneaux sportifs mis à sa disposition, où le club doit batailler pour faire valoir auprès des collectivités ses nouvelles pratiques du football.

Lire l’article sur Newsouest


Article du Télégramme du 08 juillet 2020

Vingt-cinq ans et une diversification des activités pour le Quimper Italia

Le Quimper Italia Calcio, club de l’emblématique Michel Cioce, fort de 150 licenciés, va fêter cette année son quart de siècle et propose à cette occasion un panel d’activités footballistiques.

« Ce club pluriethnique permet à des joueurs de vingt nationalités de jouer au football, précise Gilbert Macrez, le coordinateur bénévole, bras droit de Michel Cioce. À côté des Africains, Américains, Européens de l’Est, nous avons même des Italiens. Ce qui démontre que le club n’est pas une antichambre de la Quadra Azura ».

Le club, avec ses 22 féminines, dispose par ailleurs d’une équipe en D3. Une équipe stoppée dans son élan par la pandémie, mais source de beaucoup d’espoir.

Une « class-foot academy » pour les plus jeunes

Pour la saison à venir, de nouvelles actions ont été mises en place. Et notamment la « class-foot academy », qui permettra l’accueil des jeunes dès 3 ans pour une découverte de ce sport. Avec le futsal, le futnet, le walking football, le beach et le sport santé, chaque amateur de football trouvera donc une activité adaptée.

Lire l’article sur Le Télégramme

Payer sa cotisation pour la saison 2020/2021, c’est soutenir son club

Pour cette saison, le club vous permet de payer votre licence en carte bancaire et en plusieurs fois. Un nouveau service qui permettra à chacun/ne de se retrouver dans son budget et facilitera la gestion comptable de l’association. 

5 catégories de licences vous sont proposées :

1. La licence de base qui comprend une tenue d’entraînement (maillot, short, chaussettes) ;
2. La licence Standard avec la tenue d’entraînement (maillot, short, chaussettes) et le survêtement ;
3. La licence Premium avec la tenue d’entraînement (maillot, short, chaussettes), le survêtement et le coupe vent ;
4. La licence ClassFootAcademy pour les enfants en école de foot et initiation à la pratique du football ;
5. La licence dirigeant.

La ClassFootAcademy du Quimper Italia Calcio

Pour la prochaine saison (2020-2021), nous lançons la ClassFootAcademy

Cette ClassFootAcademy, c’est l’accueil des enfants à partir de 3 ans pour l’initiation et l’apprentissage de la pratique du football et pour les joueurs/ses débutants/es jusqu’à 12 ans.

Pour les petits de 3 à 4 ans, les séances sont :
– les samedis matin à partir de 10h00 au stade de Penvillers à partir du 12 septembre jusqu’au 17 octobre, puis durant la période hivernale, les séances se déroulent au Kemp’5 (jusqu’au 20 février 2021). Après les vacances de février, si la météo le permet nous réintégrons le stade de Penvillers.

De 3 à 5 ans, ils découvrent les bases de la pratique du football en équipe

Pour les joueurs de 5 à 6 ans les séances sont :
– les mercredis matin à partir de 10h00 au stade de Créach Gwen à partir du 9 septembre jusqu’au 14 octobre, puis durant la période hivernale, les séances se déroulent au Kemp’5 (jusqu’au 17 février 2021). Après les vacances de février, si la météo le permet nous réintégrons le stade de Créach Gwen.

A partir de 6 ans et jusqu’à 12 ans, les enfants participent aux séances le mercredi matin à partir de 10h00 au stade de Créach Gwen. Période du 9 septembre au 3 juin 2021. Le samedi après midi, ils participent aux rassemblements ou aux matchs Animation par secteur.

L’équipe U9 de la saison 2019/2020

Pour s’inscrire rien de plus simple :
Veuillez nous contacter au 06.98.97.29.29 ou venez à notre rencontre au forum des clubs du samedi 5 septembre 2021.
Vous pouvez également nous laisser un courriel à : contact@quimper-italia.fr

UN DUO JEAN-JACQUES LE LAY/ CHRIS DJOHORÉ À LA TÊTE DU QUIMPER ITALIA

Le Quimper Italia déploie son projet. En gestation depuis février, le projet sportif et associatif du Quimper Italia est enfin prêt. Il fixe désormais le cap des trois prochaines saisons. Côté équipe première, le Quimper Italia (R2) misera sur un nouveau duo à la tête de l’équipe avec Jean-Jacques Le Lay, arrivé en cours de saison et Chris Djohoré, joueur de l’équipe première. Ronan Salaün, arrivé en cours de saison 2018/2019, ne sera plus l’entraîneur principal des Azzuris, en 2020/2021.  Outre ce changement, l’équipe réserve, reléguée en D3, devra aussi retrouver du tonus sur sa prochaine saison.

Légende: Jean-Jacques Le Lay continuera sous forme d’un duo, à diriger l’équipe en 2020/2021, cette fois en binôme avec Chris Djohoré.

Les principaux axes de développement d’un point de vue compétition sont de stabiliser l’équipe de fanion en R2, de créer une équipe U19 dès la saison prochaine puis ensuite progressivement celles des jeunes. L’offre sportive, du Quimper Italia, poursuit également son essor vers la féminisation tout comme les pratiques de foot diversifié, sport/santé à travers la section Loisir. « En ce qui concerne ces nouvelles pratiques, nous avons une saison de recul. Même si notre élan a été partiellement coupé avec la crise sanitaire liée au COVID-19, nous avons eu de bons retours au niveau du foot à 5, du futsal et autres disciplines comme le Foot Net, Foot réduit et le Walking Football. Notre animation « challenge de Cornouaille » a été un point d’ancrage dans le développement des relations avec d’autres clubs. Elle sera à nouveau programmée à la toussaint », explique Gilbert Macrez coordinateur de la vie associative et des pratiques de loisirs.

” Récemment la Fédération Française de Football, via des webinaires, nous a informé sur les nouvelles modalités pour le développement des pratiques de football diversifiées et sections loisirs. Avec le renforcement de nos statuts associatifs, et grâce cette année d’expérience, au Quimper Italia, nous avons pris le bon virage et nous sommes désormais dans le tempo. Il n’y a plus qu’à espérer que les directives de la FFF soient entendues et que notre projet soit réellement accompagné par notre municipalité”, souligne Gilbert Macrez. 

Par le renforcement de l’encadrement et bénévolat, le Quimper Italia se dit aussi vigilent sur les futures difficultés économiques, suite à cette crise sanitaire.  ” Les difficultés économiques qui s’ensuivront à la crise sanitaire, nous ont poussés à la grande vigilance dans les futures dépenses. Donc, nous avons différé à un an le recrutement d’un coordinateur technique pour la partie sportive de compétition. Pour la prochaine saison, nous avons opté pour quelques changements dans la prise en charge des équipes. Notre équipe première sera encadrée par Jean Jacques Le Lay et Chris Djohoré et notre équipe féminine senior par Bénédicte Fourrier. Tous nos autres bénévoles et animateurs accompagnateurs partiront en formation ou finiront les formations entamées. Nous optons également pour l’accueil de nouveaux éducateurs et éducatrices qui trouveront de réelles sources d’inspiration et d’apprentissage dans notre club » explique Michel Cioce, président du club.

Déjà porté sur la prochaine saison, les dirigeants azzuris se réjouissent de l’ouverture à six mutations sur son équipe première en R2. « En ce qui concerne le recrutement, pour les équipes seniors masculines, nous avons une latitude de 6 mutés par équipe, ce qui est un avantage sérieux par rapport à la saison dernière. Actuellement, de jeunes joueurs talentueux se sont engagés à nous rejoindre et nous sommes en pourparlers avec des joueurs d’expérience dont l’objectif est de servir le collectif avant l’individualité. Pour l’équipe U19 qui évoluera en R2, la porte est ouverte à tous ceux qui souhaitent nous rejoindre. Du côté des féminines, il est évident que la palette de recrutement est large puisque nous nous positionnons à la fois sur une offre compétitive mais également sur le loisir et la découverte”

Pour toute personne intéressée par nos projets ou qui souhaite rejoindre notre club il est possible de contacter Gilbert Macrez au 06.98.97.29.29.” Des échanges sont organisés avec les responsables des équipes, Michel Cioce et moi-même”, conclut Gilbert Macrez.

LE QUIMPER ITALIA INTERROGE SUR L’APRÈS

La pandémie Covid-19 qui sévit tant sur le plan mondial que national, a suspendu la pratique de toute pratique sportive. Toutes les activités, y compris footballistiques sont interdites jusqu’à nouvel ordre !
Dès lors, tous les équipements sportifs sont fermés et inaccessibles. Chacun reste “calfeutré” chez lui en s’interrogeant sur ses conséquences à court et moyen terme. Les derniers échos, qui concernent les compétitions des championnats amateurs, serait un report en mai, juin, début juillet. Cependant, cette information n’est pas confirmée officiellement car notre gouvernement pense augmenter la période de confinement, ce qui rabat les cartes.
Les décisions de nos instances fédérales sont directement impactées par les décisions gouvernementales et de ce fait, il est certain, qu’elles ont du mal à se positionner à l’heure d’aujourd’hui. Une chose est sûre. Le sport amateur sera à la peine !

Pour le monde amateur, comme le football, les conséquences directes de cette fin de saison sportive, qu’elle soit suspendue, reportée ou annulée, engendra de nombreuses problématiques comme la disponibilité des joueurs/ses et leurs engagements, l’occupation des surfaces d’entraînements au-delà des délais de conservation des terrains herbes, le suivi du calendrier des matchs, les déplacements et tout ce qui touchent à la gestion administrative des clubs en lien avec cette réorganisation. Tous les dirigeants associatifs savent de quoi on parle.

Maintenant, si l’on aborde les notions financières, tous commencent à se faire du mauvais sang. Cette période printanière où les animations sont nombreuses pour les clubs (rassemblements, tournois, festivités…) va être compliquée. Nombreuses sont les animations qui sont ou vont devoir être annulées. Du point de vue financier, cela engendra des déficits non négligeables surtout lorsque qu’une grande majorité des clubs tentent d’équilibrer leurs finances à partir des recettes occasionnées par celles-ci.

Pour ré-équilibrer les budgets, les clubs seront-ils obligés d’augmenter le coût des licences, restreindre les achats en matériel, revoir la tarification des entrées aux matchs et des buvettes, restreindre les dépenses liées au fonctionnement et à l’emploi des éducateurs ?

Gilbert Macrez, coordinateur technique au Quimper Italia : « C’est le chat qui se mord la queue puisqu’en parallèle, notre sport commence à devenir hors de prix pour certaines familles qui ont moins de moyens. Augmenter les cotisations cela est envisageable, mais cela est vrai casse-tête lorsque l’on y pense et antinomique. On perdra l’essence de notre sport qui l’accessibilité au plus grand nombre.

Diminuer les charges de fonctionnement paraît plus judicieux, mais nous sommes déjà sur la corde raide. Nous n’avons pas encore conscience intégralement des conséquences de cette crise. Quand on nous explique que depuis plusieurs années les aides publiques d’état pour les collectivités se réduisent comme une peau de chagrin, voyez vous pourquoi nous sommes inquiets, car le sport amateur trinquera invariablement.

Qu’en sera t’il de l’après crise ? 
Le football amateur, sport populaire par excellence, a déjà du mal à faire sa conversion vers des systèmes financiers et des fonds privés. Je crains que cela ne s’apparente à un vrai coup de massue pour de nombreuses associations et clubs sportifs s’il n’y pas de soutiens financiers publiques.

Il est déjà sûr que pour tous les clubs, les conséquences sont dramatiques car ils seront obligés de gérer cette fin de saison dans l’urgence tant au point de vue administratif, technique et financier. Je ne parle pas encore de la saison 2020-2021 qui me semble bien mal engagée. Généralement, on commence à se projeter en mars/avril. Et là, tout semble « bloqué » pour plusieurs semaines. Cette crise sanitaire fait « marquer le pas » à tous les projets.

De notre côté, au Quimper Italia, notre équipe continuera à travailler pour amenuiser les conséquences de cette situation. Administrativement, l’état de confinement, nous oblige à travailler à distance, cela paraît difficile pour certains quand la gestion associative est vectrice de lien social direct. Sans le terrain, nous ne sommes pas grand-chose ! Je présage que dans notre chapeau, nous arriverons à y sortir quelques solutions. Notre club a déjà été dans le dur en début de saison et la réorientation du projet est déjà bien entamé. Mais cela sera-t-il le cas de tous et si les solidarités ne se mettent pas en place ?

Quoi qu’il en soit, le football amateur, ses petites et moyennes structures vont devoir prendre le taureau par les cornes, car j’ai peur que celles-ci ne soient livrées à elles-mêmes dans les prochains mois. Je n’ose pas croire que les pouvoirs publics, nos instances fédérales et les collectivités locales n’en n’ont pas conscience et que sans des appuis partagées, appuyés et durables, cela risque de faire de la casse ! Pour éviter que cette angoisse ne deviennent anxiogène, il faudra des paroles rassurantes et des actes forts !».

Pour conclure, une grande pensée et un soutien sans faille pour les familles des dirigeants du Quimper Italia qui sont en Italie au plus fort de la crise sanitaire sans précédent.

Suspension de l’ensemble des activités de football

Suite à l’allocution du Président de la République, la Fédération Française de Football a pris ses responsabilités pour contribuer à endiguer la crise sanitaire qui frappe notre pays en suspendant l’ensemble des activités et compétitions gérées par la Fédération, ses ligues et ses districts, sur l’ensemble du territoire.

En conséquence, Jean-Claude Hillion, Président de la Ligue et son Comité souhaitent annoncer dès aujourd’hui la suspension de l’ensemble des activités et compétitions gérées par la ligue et ses districts, sur l’ensemble du territoire breton.

Ainsi, tous les championnats amateurs féminins et masculins, de toutes les catégories d’âge, les divers tournois et rassemblements (formations, certifications, stages, détections, sélections…), les entraînements, l’activité des écoles de football sont suspendus à compter de ce vendredi 13 mars, et jusqu’à nouvel ordre.

L’avenir des diverses épreuves engagées cette saison sera déterminé en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

CHRIS DIDIER DJOHORÉ: LE LEADER QUI MONTRE LA VOIE

A défaut d’élever la voix, Chris Didier Djohoré, 27 ans, montre la voie à ses partenaires du Quimper Italia. Leader avec Marcelo Alves, de cette formation cosmopolite, à majorité brestoise, les Azzuris (R2, poule C) ont trouvé en Didier Djohoré, le joueur capable d’apporter à un tout un groupe. Par son histoire de vie, peu banale, pour un jeune joueur de 27 ans, il en a fait un acte de courage, de bravoure et d’adaptation. Le natif d’Abidjan peut être fier du parcours accompli. Arrivé grâce à sa famille sur Brest, à ses 23 ans, il continue une carrière amateure, à Plouzané, au Folgoët, et maintenant au Quimper Italia, depuis une saison et demie.

Chris Djohoré très important dans le dispositif du Quimper Italia – Photo Newsouest

Didier Chris Djohoré a de suite une voix qui apaise. Même après la défaite au FC Quimperlé (4-1), il ne jetait pas la pierre au groupe mais voulait au contraire tirer les leçons pour aller vers un plus grand contrôle. En formation pour être pasteur en église évangéliste, il éduque aussi les jeunes joueurs de cette formation. ” Nous sommes une vraie famille. Le football apporte de la joie, du réconfort et rend heureux. J’aime la religion car elle nous éduque et nous pousse à donner le meilleur de soi dans l’humain. A Quimperlé, on a été encore emporté dans notre discipline. La vie, c’est d’abord acquérir une discipline. On peut être frustré par les décisions arbitrales mais il faut garder un calme intérieur. Nous ne pourrons pas enchaîner collectivement tant que nous n’aurons pas trouvé une plus grande maîtrise de nous-même”.

L’aspect émotionnel serait une des clés de cette équipe du Quimper Italia, capable de battre toutes les équipes du groupe C de R2, mais à contrario aussi de perdre contre toutes les formations. Avec 12 nationalités dans ses rangs senior, le Quimper Italia est une vraie tour de Babel, où s’enrichissent les joueurs en découvrant toute forme de culture.

Le football est leur lien fort. Didier Djohoré transmet ses valeurs. Sa carrière est même romanesque. Natif d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, il part à 16 ans et joue en D1 Tunisienne. Il poursuit son chemin en jouant aussi en professionnel en Serbie (Slobadica Nis, D1), Dynamo Dresde (D2, Allemagne), ou à Oulu en D1 Finlandaise. Avant d’avoir une grave blessure, à 21 ans, une fracture du péroné, un an et demi d’arrêt pour une fin de sa carrière. ” Ca va, je sens toujours quelque chose mais j’arrive à passer outre en match. Partout où je suis passé en professionnel, j’ai toujours fini capitaine dans les équipes. Il y’a une forme de leader mais aussi un caractère entièrement tourné vers les autres”

Heureux au Quimper Italia, dans un club qui lui correspond bien, aux multiples facettes, Chris Didier Djohoré est parfaitement impliqué. Sur un chemin spirituel fort, il veut transmettre cette sérénité et ce bonheur simple de joueur au football à ses partenaires.

Relire l’article sur Newsouest

Quimper Kerfeunteun sort vainqueur du derby face à Quimper Italia

Dans le duel de Régional 2 qui opposait le Quimper Italia à Quimper Kerfeunteun, ce dimanche, ce sont les joueurs d’Eric Gaillard qui sont sortis vainqueurs (1-2). Avec un but de la victoire qui a été soumis à contestations.

Basli (à droite) et Kerfeunteun ont eu raison de Camara et du Quimper Italia
crédit photo SAINTHORAN DANIEL

Dans ce derby quimpérois, les objectifs semblaient clairs pour les deux formations. À savoir, caresser l’espoir d’accéder à la R1 pour Kerfeunteun et assurer le maintien pour le Quimper Italia. Pas de round d’observation dans ce match, et la première cartouche allait venir de Le Strat, dont la frappe trop enlevée passait au-dessus de la transversale de Dihamou (5’).

Kerfeunteun prenait petit à petit le dessus sur son adversaire et se procurait une nouvelle action dangereuse par Ribeiro, qui croisait un peu trop son tir (25’). Le jeu long des joueurs de Ronan Salaün ne parvenait pas à déstabiliser la défense de Kerfeunteun, qui répliquait par des relances plus travaillées collectivement et qui allaient finir par payer.

Un corner mal repoussé par la défense « italienne » allait faire le bonheur de Quintin bien placé dans l’axe, qui parvenait à tromper Dihamou (0-1, 35’). Au retour des vestiaires, Kerfeunteun était cueilli à froid par Djohore qui propulsait un missile dans les cages de Guiriec (1-1, 47’). Plus technique qu’en première période, le Quimper Italia parvenait à semer le doute dans la défense adverse, sans toutefois trouver la faille.

Après l’expulsion de Fofana (73’), Kerfeunteun trouvait à nouveau le chemin des filets sur une tête de Yannic, mais ce but fortement contesté par le « QI « allait être validé par M. Robin (1-2, 78’). Dans les dernières minutes de la rencontre, Gaiwe forçait Dihamou à se détendre et à sortir la balle du bout des gants (89’). Sur le corner à suivre, Basli voyait sa tête manquer de peu le cadre. « Nous faisons une bonne première période et puis le Quimper Italia a durci le jeu, déstabilisant un peu les jeunes, notait Éric Gaillard, le coach du QKFC. C’est un match que l’on ne mérite pas nécessairement de gagner mais pour une fois, l’arbitrage a tourné en notre faveur. »

QUIMPER ITALIA – QUIMPER KERFEUNTEUN : 1-2 (0-1).
Arbitre : M. Robin.
BUTS. Quimper Italia : Djohore (47’). Kerfeunteun : Quintin (35’) Yannic (78’)
EXPULSION. Quimper Italia : Fofana (73’)

Article du Ouest France du 19/01/2020

> Lire l’article du Télégramme

L’équipe D3 F – Match de coupe Bretagne

Adversaire : Camors AL 1 au Stade de Créach Gwen à 15h00
Rendez-vous à 13h00 – Espace de convivialité

Coach : Gilbert Macrez
Adjoint : Fabio Sansone
Intendant : Giuseppe Cioce
Délégué de match : Michel Dellobe
Arbitre :
Arbitre assistant 1 : Augusto de Oliveira

L’équipe à définir : Fabienne Drogou – Bénédicte Fourrier – Vanessa Lhomme – Julie Aristayeta – Caroline Desbois – Lelia Gérard – Latifa El Bennouri – Surya Mazziotta – Cindy Tellier – Emily Lhomme – Seité Emmanuelle – Seité Lenaic – Camille Rio – Crystalle Garrido – Sunita Silwal – Fanny Le Berre – Celia Moalic

Au repos :
Blessée (s) : Mirella Mansard – Cassandra Le Guen
Attente de validation de licence : Maelys, Silvia