Un état d’esprit avant tout !

“A chaque jour suffit sa peine”.
Il y a des dimanches où les résultats sportifs ne sont pas au rendez-vous, comme ce fût le cas cette journée du 3 novembre 2019. En fermant la barrière du stade, le moral dans les chaussettes, les dirigeants, les joueurs et leur entraîneurs se jurent plus jamais çà ! Qu’ils se rassurent, il n’y a pas un club, pas une équipe sportive qui y ait échappé et a douté à l’issue d’un dimanche “noir”.

Au delà des résultats obtenus, ce qu’il faut principalement retenir c’est la dynamique qui s’enclenche, les leçons que l’on en tire et sur lesquelles il faut s’appuyer pour des jours plus radieux !

Que doit-on attendre d’un club, qu’il y a quelques semaines à peine tout le monde le croyait en perdition ? …Un miracle, de l’argent, des débauches d’énergie à en plus finir ?

Une des réponses est sans nul doute : l’état d’esprit avant tout !
Celui-ci est la composante principale, le liant à la fois du projet de club et du projet de jeu. Ceux-ci sont donc définis et portés par les tous acteurs du club qu’ils soient des dirigeants, joueurs ou membres des équipes d’encadrement.

Dimanche 3 novembre – Collation d’avant match

“Notre équipe féminine en est l’exemple le plus marquant ! “
Constituée il y a quelques semaines à peine, cette équipe fait preuve d’exemplarité. L’état d’esprit s’est forgé au fil des entraînements, des matchs et des réunions. Malgré avoir encaissé plus de 10 buts lors des premières rencontres, être frustré par nos faiblesses et parfois nos désaccords, le cap a été maintenu ! La priorité : se forger un état d’esprit basé sur les solidarités en dehors et sur le terrain….
Notre premier but et le score plus qu’encourageant obtenu lors de cette 4ème journée de championnat en sont les preuves.
Lien vers les résultats

Les féminines – Point d’étape

Tous les trois mois, il est organisé des réunions intermédiaires qui permettent de faire un point d’étape sur la vie du club, ses effectifs et les résultats obtenus qu’ils soient sportifs ou autres comme l’animation loisir, la formation, l’engagement associatif…

Réunion du 28 novembre 2019 – Club house de Penvillers

Lors de cette réunion d’échange à laquelle une dizaine de joueuses a participé, il a été abordé plusieurs points à savoir :
1. Les entraînements : Lieux, horaires, l’effectif, le déroulement et les objectifs ;
2. Les matchs : Bilan de début de saison, le calendrier du mois de novembre, l’effectif, les conditions de sélections et la publication des convocations ;
3. Les pratiques alternatives et complémentaires à l’apprentissage technique individuel et collectif ;
4. L’animation du groupe au sein du club, les projets d’animation et l’esprit de convivialité ;
A cet ensemble de thèmes abordés, la communication et quelques aspects financiers y ont été implicitement inclus.

Cette réunion s’est achevée par une visite au Kemp’5 de Quimper, lieu qui pourrait nous permettre d’aborder quelques notions techniques et athlétiques propres à la pratique du jeu réduit.

Outre tous les aspects purement organisationnels qui ont été ré-abordés, ce que l’on retient essentiellement et le leitmotiv du groupe c’est avant tout “le projet de jeu”. Celui-ci guidera nos relations, notre dynamique de groupe, notre formation, nos stratégies et nos comportements sur le terrain.

Nul doute que “l’esprit de combativité, de solidarité, de tolérance aux services du collectif” soit l’essence même des valeurs issus de ce projet.

Gilbert Coordinateur de la vie associative et des pratiques de loisirs

Walking football. Une nouvelle rencontre pour les Roz chas

Les Roz chas ont affronté une équipe de Quimper Italia samedi matin.
© Le Télégramme

Les Roz chas continuent de promouvoir le walking football dans le secteur. Samedi matin, une équipe mixte s’est déplacée pour un match de démonstration contre une équipe de Quimper Italia, à la halle des sports de Penhars. Les deux équipes se sont quittées sur un score de 2 buts partout. Frédérique, la buteuse des Hermines, a inscrit les deux buts pour Le Trévoux et Ronan Salaün, l’entraîneur du club Italia et ancien footballeur professionnel dans les clubs de Brest, Toulouse et Nîmes, a marqué les deux buts quimpérois.

Quimper Italia. Joue-la comme Yohann Diniz !

Jouer au football en marchant, vous connaissez ?
Le Quimper Italia s’y est mis, sur l’impulsion de quatre copains qui ne voulaient plus de compétition. Ils sont désormais une vingtaine d’adhérents, jeunes comme seniors, à pratiquer le « walking football »… Et à s’affronter, en match amical.

Le plus difficile dans le fait de jouer au walking football ? De ne pas courir, évidemment.
(Le Télégramme/Hélène Caroff)

14 h 15, ce samedi, à la halle des sports de Penhars. Le match de quinze minutes vient de commencer et les cinq Nordistes de Plouguerneau mènent déjà 2 à 0 face aux cinq féminines du Quimper Italia. Et cela bouge lentement, sous l’œil attentif de Gilbert Macrez. Le formateur des jeunes, téléphone à la main en guise de chrono et sifflet autour du cou, fait office d’arbitre. « Normalement, c’est de l’auto-arbitrage », sourit-il, avant d’épingler un joueur : « Hé, les têtes sont interdites ! ».

Pas de tête au football, c’est quoi l’histoire ? « Il s’agit de walking football, ou de football en marchant. Il est interdit de courir ». Voilà pourquoi les joueurs marchent en jouant des épaules, se dandinant presque, à la façon du triple champion d’Europe de marche athlétique Yohann Diniz. Pas de têtes, pas de course, « pas plus de trois touches de balles consécutives, pas de tacle ni de poussette non plus ».

Il reste quoi ? « La stratégie et le placement, rétorque Gilbert Macrez. D’ailleurs, on voit que les Verts ont davantage l’habitude, ils se placent mieux ! Les filles découvrent, elles ont un peu du mal ». Les filles ? À savoir l’équipe féminine du Quimper Italia, une équipe montée il y a deux mois. « Certaines n’avaient jamais tapé dans un ballon », concède le formateur.

Quatre copains qui ne voulaient plus de compétition

Alors passer du football tradi à du football en marchant, c’est plus qu’un pas. « Oui mais on s’y fait vite ! C’est venu d’Angleterre. À la base, c’était pour les seniors, c’est un sport santé ». Environ 1 200 clubs s’y sont mis, outre-Manche. « En France, cela commence à venir ». Notamment dans le Finistère. « On a déjà des différences, relève Gilbert Macrez. Dans le nord, ce sont des équipes mixtes, dans le sud, c’est principalement par catégorie d’âge ».

Et pour le Quimper Italia qui compte une équipe seniors et une équipe jeunes, l’idée est venue de quatre copains d’U14 qui aimaient taper dans le ballon mais pas en compétition. Thomas, Kevin, Milan et Gurwan sont d’ailleurs dans les gradins, en ce samedi après-midi. Avec Sami, qu’ils ont mis dans la boucle et aidés par quelques seniors du club, ils attendent leur tour. « Ça a fait boule de neige », sourit Gilbert Macrez. Mais, pour les entraînements, c’est un peu plus compliqué. « Nous n’avons pas de salle alors nous avons fait un partenariat avec une structure privée, regrette l’entraîneur. C’est notre cheval de bataille ».

Un championnat sans gain

Reste que, depuis la rentrée, ces jeunes du Quimper Italia participent à un championnat « convivial » avec la poignée d’équipes de football en marchant du département. « On se rencontre toutes les trois semaines environ. Un coup, on va à Quimperlé, un coup au Trévoux, un coup dans le nord… On voit du pays ! ».

En ce 26 octobre, c’était à domicile ou, plutôt, à la halle des sports de Penhars, que cela se passait. Du football en marchant complété par du foot-tennis (futnet) et du futsal, qui ont vu la victoire de Plouguerneau. « Si on peut parler de victoire, on ne tient pas de classement. C’est la convivialité avant tout et personne ne s’énerve sur le terrain ! ».

Lire l’article sur le portail du Télégramme © Le Télégramme

Coupe de district féminine – 1er tour, c’est dimanche !

Après leur élimination en coupe de France face à une très bonne équipe de Plaudren (deux divisions d’écart et plus de dix ans d’existences), notre formation entre en compétition de district ce dimanche 13 octobre pour en 1er tour de coupe.

Le rendez-vous est donné au stade de Créach Gwen à 15h00 pour une rencontre contre une formation, elle aussi expérimentée, le Quimper Kerfeunteun Football club. Même si notre adversaire du jour viendra avec son équipe 3, il ne sera pas facile à manœuvrer.

Cependant, de nos précédentes rencontres en coupe et en championnat, nous n’avons pas cessé d’apprendre et progresser. Nos féminines, qui partent en position d’outsider, ont bien la ferme intention de défendre nos couleurs jusqu’au coup de sifflet final et démontrer toutes leurs qualités.

Venez nombreux/ses les soutenir !

Du neuf en attaque pour le Quimper Italia

Ibrahim Traoré a participé au dernier match amical qui opposait le Quimper Italia au club de Fouesnant (3-3). | OUEST-FRANCE

Après un mercato mouvementé, le Quimper Italia est prêt à reconstruire son équipe grâce à de nombreux renforts. Parmi eux, l’attaquant Ibrahim Traoré.

Dans le ballet estival du mercato, le club de Quimper Italia (Finistère) n’est pas en reste. Avec pas moins de quinze arrivées pour cinq départs, c’est une longue reconstruction qui attend le club de football quimpérois et son coach, Ronan Salaün.

S’il y a bien un joueur sur lequel pourra s’appuyer l’entraîneur de l’équipe première, c’est Ibrahim Fofana, attaquant de pointe en provenance de région parisienne. À 26 ans, et après avoir joué en National 2 et 3 dans divers clubs franciliens comme Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), Ibrahim Traoré était « à la recherche d’un nouveau challenge sportif ».

«On ne se nourrit pas de football et d’eau fraîche »

D’un nouveau cadre de vie, aussi. Après de multiples pérégrinations, il choisit la Bretagne pour relancer sa carrière en championnat régional et, pourquoi pas, se faire remarquer par d’éventuels recruteurs.

Arrivé cet été en Bretagne, le joueur vient de valider ses permis Caces (Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) et cherche du travail en tant que cariste, « car on ne se nourrit pas de football et d’eau fraîche », souligne son coach, enthousiaste à l’idée de voir évoluer sa nouvelle recrue à la pointe de l’attaque azzurri.

Si les rencontres amicales de présaison ont montré des signes encourageants, après une saison dernière en demi-teinte, les premiers matchs seront autant de tests pour cette toute nouvelle équipe. Sur le terrain, et en dehors.

Journée découverte le 24 août

Samedi 24 août, le Quimper Italia organise une journée d’animations, entre 10 h et 18 h, pour faire découvrir le club, les joueurs et de nouvelles pratiques diversifiées, comme le foot à cinq, le tennis ballon ou encore le « foot en marchant ».

Toute la journée, il sera possible, pour les petits et les grands, de venir s’inscrire pour la saison à venir.

Renseignements : 06-98-97-29-29.

Quimper Italia : l’équipe senior chamboulée, une équipe féminine créée, les jeunes espérés

Le Quimper Italia aura une équipe féminine cette saison et une équipe masculine fanion remaniée. Le club organise par ailleurs une animation pour les jeunes samedi 24 août 2019.

Gilbert Macrez, Olivier Kassapu, Murielle Plane, Ibrahim Traoré et Ronan Salaun (de gauche à droite), motivés à l’entame d’une nouvelle saison. (©Côté Quimper)

Une équipe féminine créée

C’est la grande nouveauté de la rentrée au Quimper Italia : une équipe féminine a vu le jour. Elle évoluera cette saison en D3 ou D4. « Nous avons actuellement 16 joueuses : des compagnes de joueurs, des débutantes, des anciennes joueuses, des mamans. D’ailleurs, nous avons en projet de faire des séances communes avec les petits et les mamans, nous avons de la demande », annonce Gilbert Macrez, coordinateur technique. 

Grand remaniement dans l’effectif des équipes masculines

Il y a eu du mouvement à l’intersaison. Cinq joueurs de l’équipe fanion, en R2, ont quitté le club, 15 autres ont fait le chemin inverse, « dont une dizaine pourra postuler en équipe première », précise Ronan Salaun, entraîneur arrivé en novembre 2018. 

Les nouveaux joueurs arrivent de Brest, Concarneau, d’Italie ou de la région parisienne, comme l’attaquant Ibrahim Traoré.

Il a évolué dans différents clubs de la région parisienne au niveau N2 et N3. « J’ai la volonté d’évoluer plus haut, j’espère y arriver en changeant de région. Je suis venu car j’avais déjà eu des contacts avec Ronan Salaun il y a deux ans, il m’a motivé à venir ici, il a joué au même poste que moi », explique le joueur de bientôt 26 ans. 

Une animation pour les jeunes samedi 24 août

Une journée sur le thème du football diversifié sera organisée samedi 24 août, à destination des 4-12 ans, garçons et filles. 

« L’idée est de faire découvrir le club, les dirigeants, bénévoles et joueurs. Ici, nous proposerons du futsal, du beach soccer, du foot en marchant », énumère Gilbert Macrez. 

Infos pratiques. Samedi 24 août au terrain en herbe de Créac’h Gwen. 
Au programme de la journée, animation et découverte des pratiques consacrées aux 4-12 ans de 10 h à 12 h ; animations pour les 13-17 ans de 13 h 30 à 15 h 30 et présence des seniors de 16 h à 18 h. 
Renseignement : 06 98 97 29 29.