L’implication des féminines au Quimper Italia et la gouvernance associative

Les mesures sanitaires liées à la pandémie Covid-19 comme la suspension des championnats amateurs, (voir probablement leur arrêt définitif pour cette saison), les restrictions dans l’organisation des entrainements et des animations provoquent de grandes incertitudes dans l’opérationnalité des clubs de football et l’engagement de leurs adhérents. Certains clubs ont déjà anticipé la fin de saison 2020/2021 et celles à venir, quand d’autres semblent démunis et peinent à se projeter.

Depuis plus d’un an, le Quimper Italia Calcio développe des stratégies d’adaptation très énergiques et très ciblées. Il pourrait être un modèle d’espoir et d’exemple pour les clubs et les organisations qui sont en proie au doute et présagent d’être en difficulté dans les mois à venir.

En haut à partir de la gauche : Christelle Quéré adjointe au maire chargée des sports – Michel Cioce Président. En bas Ariane Pichon, Lénaïc Séité, Solène Seité, Cassandra Le Guen, Léna Fourrier. Absente sur la photo Fabienne Drogou

Travailler sur la gouvernance comme levier d’engagement

La gouvernance associative qu’est-ce que c’est ?

La gouvernance est un mode de pilotage et de régulation. Elle désigne les règles et les processus qui définissent de quelle manière les acteurs concernés participent à la concertation, la délibération et la prise de décision qui orientent les actions d’une structure. Fruit d’une négociation entre les parties prenantes, la gouvernance traite de la question de l’exercice et du partage du pouvoir comme du partage des responsabilités.

Au Quimper Italia, le premier axe de travail a été donc la réécriture de son projet associatif en intégrant un changement de mode de gouvernance. Par conséquence, la feuille de route était clarifiée pour adapter le projet sportif, comme faire le pari de la féminisation et des pratiques diversifiées. Ils sont désormais des leviers essentiels pour la pérennité du club tout comme le préconise la Fédération Française de Football.  

Nous avons eu aussi le souci d’apporter une réponse à l’attente des parents et des pratiquants/tes en matière sport, santé et bien-être. Sur ce volet, le club est précurseur sur son territoire. L’accueil de 3 à 5 ans répond a une de leurs attentes.

Que l’on s’y méprenne pas, l’aspect compétition n’est pour autant pas occulté, puisque il est inscrit dans l’ADN du club. Cependant, nous œuvrons pour qu’il soit plus en adéquation avec « la physionomie » au sens large des pratiquants et adhérents. Cet ensemble nous a contraint à revoir nos modalités d’accueil et d’accompagnement des joueurs/ses et des encadrants. Pour mettre toutes les chances de notre côté, il a été primordial de définir des objectifs communs qui prennent en compte les attentes, les souhaits et les moyens que l’on peut y affecter. Comme outil de contrôle, les évaluations sont permanentes et continues avec des indicateurs qui nous permettent d’agir rapidement pour garder le cap.

Gilbert MACREZ Coordinateur de la vie associative et des pratiques diversifiées

Ce changement de paradigme ne s’opère pas en un jour, un mois… Au Quimper Italia, cela s’est fait sur deux saisons. La crise sanitaire et les temps d’arrêt qu’elle provoque, ont été l’occasion de se repencher sur la gestion de nos organisations et de nos pratiques. Depuis plus d’une décennie, le football c’est 365 jours sur 365.

Un constat : Pour les petites structures, telle que la nôtre, nous n’avions plus le temps de relever la tête, ni prendre de la hauteur de vue. Sans temps morts, on se laisse souvent porter par les orientations de nos élus, les règlements, les aspects juridiques, les difficultés du quotidien comme les aspects financiers sans prendre le temps de la réflexion et des échanges.

Le succès d’un tel changement est une affaire de volonté et sincérité de la part des dirigeants et des éducateurs. Il ne faut pas simplement le dire, il faut le faire comme changer les représentations sur la pratique féminine, les jeunes, le foot loisir et aussi la diversité des pratiquants. Enfin, il faut opter pour une professionnalisation à certains « étages » des organisations, ce qui permet de soulager la charge qui pèsent sur les bénévoles comme la conduite au quotidien des projets et les enjeux financiers. De nos jours, la coordination des actions d’une association sportive, culturelle ou autre requiert des compétences transversales et avérées. Il n’y a plus de doute, ces tâches doivent être confiées à des professionnels qui sont aussi des militants engagés.

Comment s’organise la gouvernance au Quimper Italia ?

Par l’intégration de féminines au sein du comité directeur. Pas seulement dans le but d’effectuer des tâches administratives mais en tant que « responsable » dans la mise en œuvre d’un ou de plusieurs objectifs du projet, dans les échanges et la concertation permanente.

  • Ariane Pichon, membre du comité directeur, chargée des liens Parents/enfants
  • Fabienne Drogou, membre du comité directeur, chargée des liens sociaux à travers la pratique des activités Sport Santé Bien être

Ensuite, il y a eu une volonté d’intégrer les féminines dans l’encadrement des activités du club :

  • Cassandra Le Guen : animatrice d’activité de football auprès des enfants et jeunes ;
  • Solène Seité : animatrice des activités de loisirs ;
  • Lénaïc Seité : Référente des féminines et du recrutement féminin – Elle est aussi capitaine de l’équipe féminine. Elle devrait intégrer le comité directeur à la prochaine assemblée.

En dehors des activités de compétitions, quelles sont les activités sportives développées par le club depuis 2 saisons ?

  • L’accueil des enfants de 3 à 5 ans et leurs parents pour une séance commune d’initiation à l’activité avec ballon ;
  • L’accueil des filles pour l’initiation et la découverte de l’activité football ;
  • La pratique des féminines en football loisir ;
  • La pratique du foot réduit pour tous (futsal, foot à 5, futnet, beach soccer) et foot loisir
  • L’accueil des enfants et jeunes (6-17 ans) pour des temps d’animation sport, nature et découverte pendant les vacances scolaires ;
  • L’activité walking football ;

Les autres projets en réponse à l’évolution de notre société et des maux qu’elle engendre sur certains publics

  • La formation des encadrants, des bénévoles et des parents accompagnateurs. On parle d’attitude auprès des enfants lors d’un match, d’un entrainement ou encore les uns vis-à-vis des autres.
  • L’initiation d’activités footballistiques dans le cadre du Sport Santé. Il concernera les 16 – 70 ans, ceux dont l’activité sportive est recommandée par prescription ou par besoin (lutte contre la sédentarité et l’isolement). Une phase d’expérimentation doit débuter dans les prochaines semaines.

Pour conclure, l’activité football doit redevenir un levier à part entière de l’inclusion sociale et plus uniquement comme bien de consommation ou manne économique. Pour cela, nos actions doivent permettre de convaincre et faire échos auprès de futurs partenaires qu’ils soient publics ou privés comme les entreprises, la collectivité et autres organisations œuvrant dans le sanitaire ou social…  C’est aussi ce défi auquel s’est attaché le club, de sorte que cette inclusion sociale soit réalisée de manière globale, durable et consensuelle.

Avant l’été, dès que les contraintes sanitaires seront allégées, nous avons aussi le souhait de réunir les responsables des clubs locaux pour engager des échanges de pratiques autour de ces thématiques. Dès à présent, nous invitons les clubs intéressés à se faire connaître par email à contact@quimper-italia.frou par téléphone au 06.98.97.29.29

SOUVENIRS & NOSTALGIE. NORDINE HADDU: ” AU QUIMPER ITALIA, C’EST NOTRE PETIT VERRATTI”

Première parution de l’article le 1 décembre 2017.

Le Quimper Italia a été crée par Michele Cioce, en 1997. Après des choix différents, le football corpo, le football loisirs, ce dernier s’est convaincu à 39 ans de créer sa propore équipe de football senior. Originaire de Bari dans les Pouilles, avec de larges racines dans le Piémont à Turin, Michel Cioce a fait grimper sa “squadra” comme la “prima” de Quimper. En R2, le Quimper Italia s’installe à un niveau inconnu. Si la montée en ligue, au bout d’une saison maîtrisée de 21 victoires en 22 matchs de championnat, en 2014/2015, avait été vécue similairement à une victoire de l’Italie en coupe du monde par son fondateur, il manquait cependant la touche italienne à l’équipe. Avec des ramifications larges en Italie, Michel Cioce a exploré la piste italienne, à l’intersaison, en apportant au collectif azurri, un joueur de 18 ans, Giuseppe Modugno. ” Mon oncle habite à Quimper, Sergio Algiolas. Quand il a parlé que je pouvais être intéressé par une expérience en France, Michel Cioce, le président, est venu directement à Turin. Il a fait toute la route pour me rencontrer. En Avril, je suis arrivé pour la première fois à Quimper”

Guiseppe Modugno, en service civique au Quimper Italia, a quitté son piémont natal pour jouer en France

A un poste préférentiel de milieu défensif et récupérateur, son idole et maître à jouer apparaît être Marco Verratti, le milieu défensif du Paris Saint-Gertmain. Sans une minute jouée en Série A, transféré pour un montant record de son club de Pescara, Marco Verratti est un modèle pour le jeune quimpérois. ” Par son parcours, il représente la chance de percer à un haut-niveau. Ce joueur n ‘a pas fait les grands centres de formation. Sur un terrain, il voit plus vite que les autres. Il possède cette capacité à trouver la bonne solution. Il comprend le souffle donné à un match. Pour moi, à mon poste, c’est un modèle”. A ses côtés, Nordine Haddu, le meneur de jeu du Quimper Italia, pousse plus loin. ” Au club, c’est notre petit Verratti. Il possède des qualités similaires. Il ne perd jamais la balle et la redonne toujours dans le rythme de l’action”.

A 18 ans, Giuseppe Modugno n’a pas perdu son rêve de devenir joueur professionnel. En service civique européen au Quimper Italia, le Turinois a très vite été repéré à l’âge de 4 ans par le FC Torino, un comble pour ce grand fan de la Juventus de Turin. ” Un entraîneur avait vu un des premiers matchs. Je suis resté 8 ans au Torino de mes 4 à 12 ans. Ils ne m’ont pas gardé car ils m’ont jugé trop petit et physiquement, je n’avais pas le critère”. Ayant rebondi à Chieri, un club de Série D (équivbalent N2/N3) en France, puis l’an dernier à Cavour en Eccelenza, Guiseppe Modugno mesure ce challenge du Quimper Italia, comme une première marche à son parcours. Ayant appris le Français très rapidement, à l’image d’un Marco Simone ou Salvatore Sirugu, à leur arrivée en France, il s’impose déjà comme un titulaire sur un poste de milieu offensif côté gauche. ” Mon poste de préférence reste l’axe défensif. J’aime être au coeur du jeu. Après, je joue là où les entraîneurs sentent que je peux apporter un plus. Le Quimper Italia est une équipe technique, qui joue et qui est entraîné vers l’avant. Ca me plait évidemment. Comparé à l’Italie, le niveau ici est plus physique. Il faut résister aux impacts physiques, gagner les duels, avant de s’exprimer techniquement. Niveau tactique et technique, c’est inférieur tout de même”

En récupérant ce jeune joueur, le Quimper Italia confirme une des clés de sa montée en puissance des dernières années, sa capacité à attirer des joueurs pétris de football: Saïf Basli, Nordine Haddu, Sylvain Riou, Marcelo Alves, Rodolphe Le Guen, Guillaume Hervouët. La liste est longue mais ce club ne se trompe que très rarement dans leur recrutement. Les Azzuris de Maurice Quesada et Michel Gilles sont pour l’instant dans l’apprentissage de la R2. Quand ils se seront convaincus qu’ils ont tout passer ce nouveau niveau, ils accélérons sûrement sur la poule retour pour viser le haut de tableau.

Article Newsouest du 18/02/2021

Reprise d’activité chez nos petits

C’est une bonne nouvelle en soi, nous pouvons reprendre les activités footballistiques des petits et des jeunes moins de 16 ans.

Cependant, il faudra respecter les règles de distanciation et protocoles sanitaires. Nous ne pourrons travailler que de manière individualisée en évitant les contacts entre joueurs et en limitant le nombre de participants.

Il n’y aura toujours pas de vestiaires, ni de pratique dans des lieux clos comme les salles de sports.

Programme des 3 prochaines semaines (2 au 19/12)

Le mercredi :
Pour les U15 – Stade de Penvillers de 14h15 à 15h30 (sauf le 16/12)
Pour les U10-11 – Stade de Prat Ar Rouz de 14h00 à 15h15

Le vendredi :
Pour les U10-11 et U15 – Stade de Créach Gwen de 17h15 à 18h30

Le samedi :
Pour les moins de 5 ans – Stade de Penvillers de 10h00 à 10h45
Pour les U6 à U9 – Stade de Penvillers de 11h00 à 12h15.

Prévoyez des vêtements chauds pour couvrir vos enfants à l’issue des séances. 😉⚽️🥅

Pour tout renseignement par email à contact@quimper-italia.fr ou par téléphone au 06.98.97.29.29

On y voit un peu plus clair.

Après un peu d’imbroglio administratif ces dernières 48h, nos instances se sont enfin positionnées sur le retour des activités sportives à compter … d’aujourd’hui. 😅

Ce qui nous intéresse, dés lors, est l’accueil des enfants et des jeunes mineurs. Côté senior, malheureusement rien de nouveau. Il n’y aura pas de reprise d’activité d’ici janvier, cela ne change pas.

Pour nos enfants et les jeunes, la reprise est à nouveau autorisée. Seulement, les modalités de mise en œuvre restent restrictives. Cela renvoi à la responsabilité des municipalités, aux présidents de club et aux éducateurs.

Pour l’instant, nous n’avons pas obtenu d’accord de reprise de la part de notre municipalité, car semble t’il, elle attendait la publication des décrets. Dés lors, nous devrions avoir des consignes dans les prochains jours.

Quoi qu’il en soit, nos activités s’effectueront à l’air libre. Elles seront limitées en nombre de participants et en interactions avec les accompagnateurs (famille, animateur, spectateur…)

De notre côté, dés que possible, nous nous engageons à vous informer des conditions de reprises et modalités dès le retour de notre municipalité.

Lien pratique pour s’informer : https://footbretagne.fff.fr/simple/covid-19-reprise-informations-complementaires/

Foot ou pas foot ?

Dans la bataille contre la pandémie et la propagation de la covid-19, les pratiques sportives collectives chez les amateurs resteront encore suspendues pour plusieurs semaines.

En ce qui concerne notre pratique favorite (ce que l’on entend), il n’y a peu d’espoir de reprendre le chemin des terrains avant janvier 2021. Nous le savons tous, il serait préjudiciable, après 2 mois d’arrêt, de reprendre immédiatement les compétitions sans une nouvelle phase de préparation bien menée. De plus, d’autres facteurs sont à prendre en considération. Cette reprise s’effectuerait au cœur de l’hiver.

Dans notre région, et à cette période, les conditions météorologiques instables dues aux particularités du climat océanique posent souvent problème. Les précipitations sont en moyenne de 120 mm/mois, le vent est fréquent, soutenu et les températures n’avoisinent que les 4 à 6°C. Ces facteurs climatiques ne sont pas favorables à la bonne conservation des terrains, tout comme le bon déroulé des entrainements et des matchs. 🧐

Conditions météorologiques + états des terrains + états physiques et psychologiques des joueurs/ses = risques 😟

Ces principaux facteurs, nous feront-ils prendre des risques pour l’intégrité des joueurs/ses, car plus insidieusement, nous serons rapidement exposés aux enjeux sportifs et par incidence à la situation économique de nos organisations ? 🤔

Qu’on le veuille ou non, même au niveau amateur, les résultats présagent du sort de nos projets, de nos clubs.

Que faire ? Changer de paradigme et d’idéologie

En tout état de cause, ces changements vont être difficiles à opérer. Nos représentations sont encore tenaces. Nombreux sont ceux qui considèrent encore les enjeux sportifs et économiques avant le plaisir du jeu et ce qui fait sens dans nos associations : nos valeurs !

Au Quimper Italia Calcio, (n’en déplaise à certains), nous œuvrons depuis plusieurs mois pour apporter ces changements. Nous poursuivrons coute que coute la voie de la tolérance, du respect, de l’honnêteté, de la diversité, l’égalité et des solidarités, pour qu’enfin chacun/ne individuellement puisse s’y retrouver dans un élan et notre projet commun.

Dans l’attente de nous retrouver physiquement autour du ballon rond, n’hésitez pas à parcourir le site web de la ligue Bretagne, il y a des astuces pour se préserver dans cette période de confinement

Se rendre sur le site de la ligue de Bretagne

Alain Le Floch : « Il faudra un délai avant le retour aux compétitions »

Alain Le Floch, président du District Finistère, mise sur un retour à la compétition au mois de janvier 2021. (Photo archives Nicolas Créach)

Président du District Finistère, Alain Le Floch espère que des aménagements, dans le calendrier des compétitions, seront rapidement mis en place afin de soulager les clubs amateurs.

Quel regard portez-vous sur la situation du football associatif, qui ne peut ni jouer ni s’entraîner au moins jusqu’au 1er décembre ?

C’est une situation qui est évidemment difficile pour tout le monde. À notre échelle, nous suivons les directives de l’état concernant le confinement des sportifs amateurs. Mais nous attendons aussi des réajustements à la reprise, en supposant que la crise sanitaire sera maîtrisée et que les footballeurs pourront reprendre leur activité. Pour le moment, c’est l’urgence sanitaire qui prime, c’est normal. Mais il va falloir se pencher rapidement sur la question du calendrier des compétitions.

Quels sont les aménagements possibles ?

Déjà, il me semble indéniable qu’après une coupure de plusieurs semaines, il faudra un délai pour que les équipes soient à nouveau compétitives. Certaines ont pu s’entraîner avec dérogation pendant le confinement, d’autres non. Rien n’est décidé au niveau fédéral, mais la piste d’une reprise des compétitions au mois de janvier 2021 semble judicieuse. Cela laisserait au gouvernement et au Ministère des sports le temps de s’organiser d’ici la fin de l’année.

Certaines compétitions seront-elles sacrifiées ?

Dans le contexte actuel, sur l’ensemble du territoire, il s’agit de préserver l’essentiel. La santé de nos sportifs, dans un premier temps, puis le maintien des championnats, qu’ils soient nationaux, régionaux ou départementaux. Ce sera la priorité à la reprise. S’il faut libérer quelques dates dans le calendrier, certaines coupes passeront peut-être à la trappe. Je pense à celles du Conseil général et du District. La Coupe de France, c’est autre chose, elle doit reprendre pour les clubs qui sont encore en lice.

Lire l’article sur le Télégramme

Régional 2. Quimper Italia – Portsall Kersaint : 1-1

Dans cette rencontre de Régional 2, les locaux de Quimper Italia ont dominé mais ne sont pas parvenus à s’imposer face à un solide adversaire de Portsall Kersaint (1-1)

Le joueur quimpérois DA SILVA EPIFANIO (en bleu à gauche) aux prises avec Johnatan BOUZELOC (photo C. ROSE)

Malgré une possession de balle en large faveur des locaux de Quimper Italia, un tir de Fazzio sur le poteau et une tête lobée qui rasait la transversale, le match nul (1-1) semblait pourtant équitable à l’issue de la rencontre, tant Portsall Kersaint s’est montré dangereux en contres.

« Comme il nous manquait trois défenseurs, on avait décidé de les laisser venir et ça a bien marché », expliquait Hervé Quivoron. L’entraîneur nordiste était venu à Penvillers pour un nul et il a même cru à la victoire durant quatre minutes, le temps de l’ouverture du score de Bouzéloc, sur une ouverture de Seulin (0-1, 56’), et de la belle égalisation d’Abass Koné sur coup-franc, quelques instants plus tard (1-1, 60’). Mais sans un très bon sauvetage de Lefèvre face à Kervestin, qui l’avait allumé à bout portant (78’), Portsall Kersaint aurait très bien pu reprendre l’avantage.

« Ils auraient pu nous avoir sur leurs contres car on n’a pas réussi à être assez tranchant dans les trente derniers mètres par excès d’individualisme », reconnaissait Jean-Jacques Le Lay. Mais le coach de Quimper Italia savait se contenter de ce point du match nul. « On avance un peu et on reste en tête des clubs de Quimper ».

Voir le classement sur Newsouest

Article Le Télégramme du 25/10/2020 : Voir sur le site web

Football. Régional 2. Quimper Italia – US Quimper : 2-1

Le joueur de l’USQ Lorenzo Patrick UCUNCU (en noir à droite) à la lutte avec Abass KONE (photo C. ROSE)

Dans un derby quimpérois passionnant, les locaux de Quimper-Italia se sont imposés en faisant la différence en seconde période.

Régional 2. Quimper-Italia – US Quimper 2-1

Quimper-Italia a vraiment fait preuve d’un maximun d’opportunisme, pour rafler les trois points dans ce derby, disputé dans un bon esprit. A l’inverse, l’US Quimper sans être dominatrice dans le jeu, s’est créée une demi douzaine d’occasions. Mais par manque de justesse technique, ou à cause des bons arrêts du gardien local Jbeli, une seule fût convertie, par Djebiirié à la 17’, sur une frappe puissante.
Didier Diby reconnaissait que son équipe avait pêché dans la finition. « Dès le coup d’envoi, au aurait pu marquer par Haddu, on a manqué de détermination dans le geste final, il manque quelques semaines d’entraînement à beaucoup de joueurs ». L’égalisation de Quimper-Italia intervenait à la suite d’une incursion de Bonou, au coeur de la défense locale. Après deux contres favorables, il trompait Gouédan avec l’aide du poteau (1-1, 32′).

Les locaux passent devant

Après une double occasion de Haddu et Averty (65′) pour l’US Quimper, c’est finalement les locaux qui prenaient l’avantage par Djohoré. Il bénéficiait d’un long dégagement de son gardien, pour faire mouche d’un tir croisé (2-1, 72′). Contrairement aux années passées, l’équipe de Jean Jacques Le Lay n’a jamais montré de nervosité quand elle a été menée, elle a continué à pratiquer un jeu rapide et vif, se montrant même plus alerte sur la fin. « On a su faire preuve de sérénité pendant les temps forts adverses, notre gardien a été décisif sur leurs occasions ». Le coach italien soulignait à juste titre la performance de Jbeli, qui détournait du pied, une ultime tentative d’Adama (85′).

La fiche technique

Arbitre : Mr. Bourhis.
BUTS : Quimper-Italia : Bonou (32′), Djohoré (72′) ; US Quimper : Djebiirié (17′).

Avertissements : Quimper-Italia : Koné (28′).

Article du Télégramme du 13/09/2020

Forum des clubs – Venez à notre rencontre !

Ce samedi 5 septembre à partir de 9h00, le club tiendra un stand au forum des clubs. Ce forum se situe au parc des expositions de Quimper dans le Pavillon et la salle Artimon. Plus d’information sur le site de la ville de Quimper

Nos dirigeants, joueurs/ses seront à votre disposition pour présenter les activités du club, les modalités d’inscription, les calendriers d’entraînements, de compétitions et de foot diversifié.

Le club accueille les enfants à partir de 3 ans pour des séances d’initiation et d’éveil à la pratique du football. Il accueille également les garçons et filles débutants ou confirmés, les jeunes et moins jeunes, tous passionnés par le football !

Le 1er engagement est que chacun, chacune trouve sa place au sein de notre club en tant que pratiquant, dirigeant, éducateur, intendant, arbitre, parent-accompagnateur ou assistant bénévole ;

Le 2e engagement est d’accueillir, accompagner et former à la pratique et/ou à l’engagement associatif ;

Le 3e engagement est de rendre accessible la pratique pour tous que l’on soit fille, garçon, jeune, senior ou en situation d’handicap et de reprise d’activité physique ;

Séance découverte du 29 août 2020, les 7/10 ans

Nos lieux de pratique sont diversifiés et multiples (stades de Penvillers, Créach Gwen, Kermabeuzen, city stade de Kerfeunteun, Kemp’5, halle des sports de Penhars) et aussi les lieux plus touristiques et de pleine nature comme les plages, les parcours pédestres et boisés…

Pour tous renseignements, n’hésitez pas à nous joindre en MP, par téléphone au +33 698 972 929 ou nous laisser un message sur notre site page à la page “contact”