LE QUIMPER ITALIA REMODÈLE À 80% SON ÉQUIPE PREMIÈRE

5 départs, 15 arrivées, dont 10-12 pour le groupe premier en R2, la balance penche nettement vers un côté positif pour le Quimper Italia. La force se composera dans un effectif plus dense et quantitatif que la saison passée. Le revers sera de constituer vite un ensemble homogène dans un championnat, qui ne pardonnera pas, comme l’année passée, tout retard à l’allumage. Arrivé fin octobre dans un contexte d’urgence de six défaites en sept journées, Ronan Salaün a pris en main cette équipe quimpéroise, l’a redressé pour couper la ligne avec un maintien, grâce à une poule retour canon de 8 victoires, 3 matchs nuls et une défaite. Cette harmonie d’apparence a été toute chamboulée à l’intersaison. Exit six pièces maîtresses de l’effectif dernier, Bruno De Quelen (gardien, Amicale Ergué-Gabéric, R3), Sylvain Ronvel (défenseur, ES Plogonnec, R3), Goulven Simon (défenseur latéral, US Quimper), Nordine Haddu (milieu offensif, US Quimper, R2), Giuseppe Modugno (milieu défensif, Quimper Kerfeunteun FC, R2), Sébastien Ronvel (attaquant, Stella Maris Douarnenez, R1), le recrutement principal s’est fait surprennemment à Brest pour une grande majorité des nouvelles recrues.

Ronan Salaün sera accompagné toute cette saison par son adjoint en R2 Olivier Kassapu

De trois équipes seniors en 2018/2019, le Quimper Italia attaquera sa nouvelle saison avec deux équipes seniors en R2 et D2, soit une quarantaine de licenciés avec la création dès la rentrée prochaine, d’une équipe féminine senior de 15 joueuses engagée en D3 ou D4. Concernant la vitrine du club, en équipe première masculine, le Quimper Italia a profondemment modifié son effectif. Les deux derniers mois ont été mouvementés avec le départ des trois éducateurs salariés du club, présidé par Michel Cioce: Goulven Simon, Sébastien Ronvel, Giuseppe Modugno.

En cette saison, le Quimper Italia ne reconduira pas ce fonctionnement. ” On restera dans l’esprit de prendre du plaisir. Nous voulions sortir pour notre recrutement du carcan quimpérois. Quimper possède maintenant 3 clubs de R2 et un autre en R3, avec des joueurs basculant facilement d’un club à l’autre. Nous avons des conditions plus que correctes pour bien évoluer dans nos structures. Notre poule retour a été une grosse satisfaction avec un état d’esprit et zéro carton rouge. Pour cette nouvelle saison, nous reconstruisons complètement notre équipe première, à 80%. Le groupe est regenéré. Ca met de l’oxygène au club avec une perspective au-delà des seniors. A part Sébastien Ronvel, aucun joueur nous a quitté pour aller chercher le niveau supérieur”, souligne le coach du Quimper Italia, Ronan Salaün.

En quête de stabilité et de continuité, le Quimper Italia embarque dans sa nouvelle saison avec un groupe changé et neuf par rapport à l’effectif précédent. Les défenseurs, Marcelo Alvès, nommé capitaine, et Raymond Wansi, le milieu défensif, Mohamed Fofana, Abdoul Traoré et le buteur, Didier Djohoré sont restés fidèles aux Azzuris. Autrement, toute l’équipe sera nouvelle. Dans les recrues, plusieurs joueurs présentent déjà de solides références pour la R2. Au poste de gardien, un Franco-Camerounais, Gaston Heu-Bell (en phase de reprise) pourrait avoir l’avantage du départ. Mais les Italiens ont un effectif riche à ce poste avec la triple arrivée de Teddy Dihamou (non muté), le gardien de Combrit Sainte-Marine, Yohan Fer ou celui du Quimper Kerfeunteun FC, Damien Lefevre.

Pour les autres arrivées, Damien Abusse (milieu du Quimper Kerfeunteun FC), un autre milieu offensif, Ziyad Ben Khaled (AS Brestoise, R2, ex Avranches B, N3), Christopher Blanchard (Plouzané AC B, R1, milieu offensif), Alessandro Candela, formé au FC Torino en Italie, Ibrah Ousmane Diagabaté (Plouzané B, R1), Mathéo Da Cruz (U17, QKFC), Carl Edjang Asseko (AS Mahor Brest, D1), Ibrahim Fofana (Plouzané B, R1), Sofien Hajji, Ali Keita (excellent en préparation, 18 ans, Plouzané B, R1), Aoudou Nijitam  (GDR Guipavas), Thitane Ricordel (US Pluguffan, D1), Ben Youssef Soumakora (Coataudon Guipavas, D2), Ibrahim Traoré (avant-centre, niveau N2/N3) et le retour à Quimper, d’Emile Yah (ex Lorient, QKFC ou ND Le Folgoët).

Cet effectif, en dehors de la sphère quimpéroise, présente un profil hétéroclite et en recherche d’équilibre. Sans doute que le match de Fouesnant, ce dimanche, en coupe de solidarité, est annonciateur des forces et faiblesses de cette nouvelle équipe, encore à parfaire. Menant facilement 0-3 à la demi-heure de jeu, les Azzuris se sont relâchés pour laisser revenir à 3-3 leur adversaire, à Bréhoulou. Le Quimper Italia, guère attendu parmi les favoris du groupe en R2, part dans l’inconnu, mais avec des éléments et arguments notables à faire valoir. 

Photo d’illustration: Pascal Priol.

Quimper Italia. Un nouveau projet et des tacles bien sentis

Quimper Italia. Un nouveau projet et des tacles bien sentis

Dans les locaux de Quimper Italia, le président du club, Michele Cioce a présenté, vendredi, le nouveau projet qui se dessine pour la saison à venir, en Régionale 2. Il en a profité pour revenir, avec amertume, sur des événements récents qui ont failli le faire tout arrêter.

« Je vais vous dire la vérité », commence Michele Cioce. Assis sur une chaise dans le grand bureau au siège de Quimper Italia, entouré de plusieurs dizaines de maillots d’équipes italiennes, de photographies de sport et de cinéma, le président du club de football quimpérois ne mâche pas ses mots. « Il y a dix jours, j’ai failli tout arrêter. J’ai été dégoûté du comportement de certains joueurs, certaines personnes du club ». Il vise notamment, sans se cacher, deux éducateurs, formés et aidés par Quimper Italia à préparer un diplôme d’État, qui ont quitté le club en lui envoyant uniquement un SMS

« L’impitoyable monde du football amateur quimpérois »

Le dirigeant ne s’arrête pas là. Et pointe du doigt les autres clubs de Quimper qui se livrent « à une guerre des étoiles, dans les bistrots, les restaurants pour s’arracher les joueurs ». Il rajoute : « Je préférerais même jouer dans un autre groupe plutôt que d’avoir des derbys ». Très énervé, il s’emporte contre « les mêmes magouilles qui existent en Italie ».

Voulant se sortir de « cet impitoyable monde du football amateur quimpérois et ses effets pervers », Quimper Italia affirme vouloir prendre un nouvel élan et entamer un virage à 180°. Les projets de rapprochements avec certains clubs de la ville tombés à l’eau, le club qui évolue en Régionale 2 cherche désormais à se structurer pour avancer.

Équipes féminine, U18, U14 et école de foot

Sans annoncer de date précise, le club a toutefois avancé ses pions par l’intermédiaire de Gilbert Macrez, nouveau coordinateur technique de Quimper Italia. L’ancien président de la section de football à 11 du Quimper Kerfeunteun et du Groupement sportif et éducatif du football quimpérois souhaite insuffler de nouveaux projets. Entre autres : la constitution d’une section féminine, mais aussi des équipes de jeunes en U18 (moins de 18 ans) et U14.

Le club quimpérois envisage également de relancer une école de football à destination des enfants à partir de 5 ans. « On repart d’une page blanche », souligne Pierre Deluermoz, le manager du club. Le développement des pratiques du futsal, du foot en marchant, du foot à 5 ou du beach soccer est également envisagé.

Inscriptions et renseignements
Permanences au stade de Penvillers du mardi 9 au vendredi 12 juillet de 14 h à 19 h. Contact possible par e-mail à contact@quimper-italia.fr ou par téléphone au 06 98 97 29 29.
© Le Télégramme

A lire sur le sujet :

Le Quimper Italia se cherche un nouvel élan

” Le Quimper Italia pour un nouvel élan”, apparaissait le titre du communiqué de presse des Azzuris. Après plus d’une heure de présentation d’un nouveau projet, ce vendredi en fin de matinée, la mention la plus appropriée tendrait plus vers ” Le Quimper Italia se cherche un nouvel élan”, tant l’esprit de la fin de saison a entraîné une forte amertume pour le président inamovible depuis la création du club en 1997, Michele Cioce. ” Il y’a encore 10 jours, je voulais simplement arrêter le club. Je suis dégoûté du comportement de personnes à l’intérieur du club. Certains éducateurs au sein du club m’ont profondément déçu. Il y’a à Quimper, une forme de guerre des étoiles où on aime arracher les joueurs entre club. J’aimerais même changer de groupe en R2 pour éviter les derbys quimpérois. On peut m’arracher des joueurs mais jamais le maillot. Si je pars, je le déciderai au moment voulu et tout seul. On recommence à zéro, l’an prochain”.

Le Quimper Italia a présenté les grandes lignes de son nouveau projet sportif

En cette saison 2018/2019, le Quimper Italia a vécu une année extrêmement mouvemetée. Le départ de son éducateur référent, Saïf Basli, au Quimper Kerfeunteun FC, l’arrêt en cours de saison du duo d’entraîneur, Régis Corre et Philippe Mangin pour une prise de fonction de Ronan Salaün, et une école de football en perdition sur les effectifs. Cette année 0 pour le nouveau projet apparaît presque dans ce scénario, salvatrice d’une nouvelle ère au Quimper Italia. En lumière et organisateur référent, Gilbert Macrez, l’ancien vice-président du Quimper Kerfeunteun FC, se dessine l’homme fort et le coordinateur administratif et technique du Quimper Italia, avec une priorité d’un état d’esprit et une ouverture sur d’autres champs dans la lignée des idées directrices de la fédération française de football.

” Le Quimper Italia compte une équipe resserrée de dix bénévoles. Pour tenir un club, même en commune urbaine, c’est très compliqué. Le football reste le sport le plus populaire au monde. La collectivité se doit de mettre les moyens pour aider les clubs à accueillir au mieux les enfants et jeunes. Le club est un repère dans une société, un accueil de proximité. Nous devons s’inscrire dans un football populaire, de masse, sans céder à la volonté de resserrement, suivant les âges. On se doit d’intégrer cette philosophie à l’ensemble du club. Nous avons en projet de monter une équipe U14, un accueil à l’école de football à partir de 5 ans, et une construction d’une équipe féminine senior. Nous allons intégrer la pratique loisir, le football à 5, le beach-soccer et le “Walking-Foot”, dès la saison prochaine, ainsi que des activités ludiques comme le baby-foot ou les jeux consoles. Nous comptons sur la municipalité pour notre développement. Aussi en projet sans date arrêtée, un festifoot pendant l’été et un nouveau site internet, en marche très prochainement”, affirme Gilbert Macrez.

Dans cette heure de discussion, rien n’a filtré sur le prochain mercato du Quimper Italia. Pas de noms dévoilés, seulement des confirmations, Ronan Salaün au poste d’entraîneur de l’équipe première en R2 et un duo en réserve, composé de Géro Tépie et Sylvain Inzian. Michele Cioce a confirmé qu’il n’y aurait pas d’équipe C en senior inscrite l’an prochain en D4. Ces axes de développement ont été lancés pêle-mêle, dans un soufflet de propositions. Le Quimper Italia est maintenant à un tournant important de son histoire, avec ce premier virage déviant du football à 11. 

Pourtant le football senior occupe encore toute sa place. ” On visera le haut de tableau en R2 et D2. Nous sommes des compétiteurs passionnés. On annoncera bientôt notre recrutement. Il y’aura des surprises”, explique Michele Cioce, incisif sur ce dernier volet. Dans l’attente d’entrer dans du concret, le Quimper Italia a souhaité dresser un changement de cap, un esprit d’ouverture sur des pratiques annexes au football à 11 et une communication sur le rôle social du football.

Football : Michele Cioce, le président du Quimper Italia voulait tout arrêter

Les dirigeants du club de football Quimper Italia ont présenté leur nouveau projet, vendredi 5 juillet 2019. Son président, Michele Cioce, en a aussi profité pour se livrer.

Le club de football Quimper Italia (Finistère), pensionnaire de Régionale 2, veut tourner la page après une fin de championnat mouvementée et une intersaison compliquée. Vendredi 5 juillet 2019, les dirigeants ont présenté les grandes lignes d’un nouveau projet. 

Il repose sur plusieurs pistes : la création d’une section féminine, d’une équipe U18 et U14 chez les jeunes et la relance de l’école de foot.

Arrivée de Gilbert Macrez comme coordinateur technique

Autre annonce faite ce vendredi en conférence de presse : l’arrivée de Gilbert Macrez  au poste de coordinateur technique. Il aura en charge la partie loisirs et la vie associative. Ce n’est un inconnu dans le monde du foot à Quimper. Il a notamment présidé la section football à 11 du Quimper Kerfeunteun football club. 

Intégrer des jeunes joueurs qui veulent faire du foot en loisirs est une priorité. Dans le même esprit, nous souhaitons développer, il y a le futsal, le foot en marchant, le beach soccer… 

Michele Cioce sort ses vérités 

Michele Cioce, le président du Quimper Italia, a par ailleurs profité de l’occasion pour mettre les points sur les « i ». Le contenu de ses propos a parfois sonné comme un règlement de compte après une période tourmentée. 

Il y a eu des jours où je voulais tout arrêter, arrêter le club. J’étais très fâché, dégoûté par le comportement de certaines personnes au sein du club. J’en ai aussi marre de cette « guerre des étoiles » dans les bistrots et sur les terrasses qui consiste à arracher des joueurs. Certains éducateurs que l’on a formés n’ont pas été corrects en annonçant leur départ par SMS. 

Dans sa prise de parole, Michele Cioce n’y est pas allé par quatre chemins. Il est cependant toujours là. « Je continue car personne ne peut me détruire. » 

Sur le choix de faire venir Gilbert Macrez, le président du Quimper Italia prend ses responsabilités. 

J’ai entendu beaucoup de critiques à son sujet. Mais comme je dis, j’aime les surprises ! Et je crois que Gilbert a aussi une revanche à prendre. 

L’entraîneur Ronan Salaun confirmé dans ses fonctions

Sur le plan sportif, l’entraîneur Ronan Salaün est confirmé dans ses fonctions. Michele Cioce reprend :

J’ai pris cette décision malgré le chantage de joueurs. Ils m’ont dit : « c’est lui ou moi. »

Pour l’heure, Quimper Italia n’a que trois équipes seniors. Les dirigeants ont du pain sur la planche.

Infos pratiques. Quimper Italia tiendra des permanences au stade de Penvillers, du mardi 9 au vendredi 12 juillet, de 14 h à 19 h. Contact : 06 98 97 29 29 ou contact@quimper-italia.fr