Football : le Quimper Italia va continuer à développer les pratiques diversifiées

Le club de football Quimper Italia annonce plusieurs projets pour la prochaine saison : il veut notamment étoffer son effectif féminin et lancer une académie pour les 3-12 ans.

Les dirigeants du Quimper Italia préparent la saison prochaine. (©Côté Quimper)

Le Quimper Italia, c’est une équipe première masculine qui évoluera la saison prochaine en Régionale 2 de football. Des recrues sont attendues mais le président du club, Michel Cioce, s’est gardé des noms mardi 7 juillet 2020 lors d’une conférence de presse.  

Le dirigeant préfère jouer la prudence. Il n’a sans doute pas oublié qu’il y a tout juste un an, il avait fait part d’un certain dégoût du milieu footballistique local. Et de ses pratiques.

L’année dernière, nous avions pris un coup de matraque. Mais nous avons su rebondir. Nous continuons donc notre route. Notre club est ouvert et je compte bien qu’il le reste.

Pour mémoire, à la veille de l’été 2019, Michel Cioce avait failli tout arrêter en raison de son ras-le-bol face à certains comportements de joueurs, d’éducateurs en interne. 

Cette page-là est tournée. En une saison, tronquée par l’épidémie de Covid-19, le Quimper Italia a sensiblement diversifié ses pratiques. Pour rappel, au-delà des équipes engagées en compétition, il propose du futsal, du foot à 5, du futnet ou encore du foot en marchant

Lire aussi : Quimper : le walking football se développe

22 féminines

Gilbert Macrez, arrivé avant l’été 2019 comme coordinateur sportif et de la vie associative, dresse un premier bilan : « Toutes ces pratiques pèsent pour environ un tiers de notre effectif de 150 joueurs. Et seulement 45 font de la compétition. » Il rappelle par ailleurs que le club accueille de nouveau des enfants. Et de marteler : 

Nous ne cherchons pas à avoir 200 ou 300 licenciés. Chez les jeunes, cela reviendrait à avoir 30 à 40 enfants pour un éducateur. Cela n’a pas de sens. 

LA satisfaction de l’année écoulée demeure la création d’une section féminine. Elle compte 22 licenciées. Ses débuts ont pourtant été délicats. Gilbert Macrez :

Je vous passe les commentaires peu agréables entendus sur les bords des terrains. Pour les filles, le plus gros handicap est de ne pas avoir de terrain pour s’entraîner. Elles ont dû se contenter d’un terrain stabilisé à Penvillers.

Les critiques à l’égard de l’ancienne majorité municipale sont à peine voilées ; les espoirs en celle qui lui succède, appuyés.

De nouveaux projets

Le Quimper Italia espère continuer à attirer des féminines. Pour étoffer l’équipe qui évolue en Division 3 ou bien permettre à des femmes de jouer tout simplement au foot. « Pour cela, nous allons proposer du foot réduit, c’est-à-dire à 7 contre 7 sur un demi-terrain », poursuit Gilbert Macrez. 

Le club veut également créer une équipe de futsal féminin. Autre projet en vue à la rentrée : le lancement d’une ClassFootAcademy pour les 3-12 ans, en période scolaire et pendant les vacances. 

Pour les tout petits, il s’agit davantage de motricité. Ces séances se déroulent avec les parents. Le but de cette académie est d’offrir une structure d’apprentissage. 

Pour son 25e anniversaire, prévu en 2021, le Quimper Italia entend bien confirmer son renouveau. 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code