L’implication des féminines au Quimper Italia et la gouvernance associative

Les mesures sanitaires liées à la pandémie Covid-19 comme la suspension des championnats amateurs, (voir probablement leur arrêt définitif pour cette saison), les restrictions dans l’organisation des entrainements et des animations provoquent de grandes incertitudes dans l’opérationnalité des clubs de football et l’engagement de leurs adhérents. Certains clubs ont déjà anticipé la fin de saison 2020/2021 et celles à venir, quand d’autres semblent démunis et peinent à se projeter.

Depuis plus d’un an, le Quimper Italia Calcio développe des stratégies d’adaptation très énergiques et très ciblées. Il pourrait être un modèle d’espoir et d’exemple pour les clubs et les organisations qui sont en proie au doute et présagent d’être en difficulté dans les mois à venir.

En haut à partir de la gauche : Christelle Quéré adjointe au maire chargée des sports – Michel Cioce Président. En bas Ariane Pichon, Lénaïc Séité, Solène Seité, Cassandra Le Guen, Léna Fourrier. Absente sur la photo Fabienne Drogou

Travailler sur la gouvernance comme levier d’engagement

La gouvernance associative qu’est-ce que c’est ?

La gouvernance est un mode de pilotage et de régulation. Elle désigne les règles et les processus qui définissent de quelle manière les acteurs concernés participent à la concertation, la délibération et la prise de décision qui orientent les actions d’une structure. Fruit d’une négociation entre les parties prenantes, la gouvernance traite de la question de l’exercice et du partage du pouvoir comme du partage des responsabilités.

Au Quimper Italia, le premier axe de travail a été donc la réécriture de son projet associatif en intégrant un changement de mode de gouvernance. Par conséquence, la feuille de route était clarifiée pour adapter le projet sportif, comme faire le pari de la féminisation et des pratiques diversifiées. Ils sont désormais des leviers essentiels pour la pérennité du club tout comme le préconise la Fédération Française de Football.  

Nous avons eu aussi le souci d’apporter une réponse à l’attente des parents et des pratiquants/tes en matière sport, santé et bien-être. Sur ce volet, le club est précurseur sur son territoire. L’accueil de 3 à 5 ans répond a une de leurs attentes.

Que l’on s’y méprenne pas, l’aspect compétition n’est pour autant pas occulté, puisque il est inscrit dans l’ADN du club. Cependant, nous œuvrons pour qu’il soit plus en adéquation avec « la physionomie » au sens large des pratiquants et adhérents. Cet ensemble nous a contraint à revoir nos modalités d’accueil et d’accompagnement des joueurs/ses et des encadrants. Pour mettre toutes les chances de notre côté, il a été primordial de définir des objectifs communs qui prennent en compte les attentes, les souhaits et les moyens que l’on peut y affecter. Comme outil de contrôle, les évaluations sont permanentes et continues avec des indicateurs qui nous permettent d’agir rapidement pour garder le cap.

Gilbert MACREZ Coordinateur de la vie associative et des pratiques diversifiées

Ce changement de paradigme ne s’opère pas en un jour, un mois… Au Quimper Italia, cela s’est fait sur deux saisons. La crise sanitaire et les temps d’arrêt qu’elle provoque, ont été l’occasion de se repencher sur la gestion de nos organisations et de nos pratiques. Depuis plus d’une décennie, le football c’est 365 jours sur 365.

Un constat : Pour les petites structures, telle que la nôtre, nous n’avions plus le temps de relever la tête, ni prendre de la hauteur de vue. Sans temps morts, on se laisse souvent porter par les orientations de nos élus, les règlements, les aspects juridiques, les difficultés du quotidien comme les aspects financiers sans prendre le temps de la réflexion et des échanges.

Le succès d’un tel changement est une affaire de volonté et sincérité de la part des dirigeants et des éducateurs. Il ne faut pas simplement le dire, il faut le faire comme changer les représentations sur la pratique féminine, les jeunes, le foot loisir et aussi la diversité des pratiquants. Enfin, il faut opter pour une professionnalisation à certains « étages » des organisations, ce qui permet de soulager la charge qui pèsent sur les bénévoles comme la conduite au quotidien des projets et les enjeux financiers. De nos jours, la coordination des actions d’une association sportive, culturelle ou autre requiert des compétences transversales et avérées. Il n’y a plus de doute, ces tâches doivent être confiées à des professionnels qui sont aussi des militants engagés.

Comment s’organise la gouvernance au Quimper Italia ?

Par l’intégration de féminines au sein du comité directeur. Pas seulement dans le but d’effectuer des tâches administratives mais en tant que « responsable » dans la mise en œuvre d’un ou de plusieurs objectifs du projet, dans les échanges et la concertation permanente.

  • Ariane Pichon, membre du comité directeur, chargée des liens Parents/enfants
  • Fabienne Drogou, membre du comité directeur, chargée des liens sociaux à travers la pratique des activités Sport Santé Bien être

Ensuite, il y a eu une volonté d’intégrer les féminines dans l’encadrement des activités du club :

  • Cassandra Le Guen : animatrice d’activité de football auprès des enfants et jeunes ;
  • Solène Seité : animatrice des activités de loisirs ;
  • Lénaïc Seité : Référente des féminines et du recrutement féminin – Elle est aussi capitaine de l’équipe féminine. Elle devrait intégrer le comité directeur à la prochaine assemblée.

En dehors des activités de compétitions, quelles sont les activités sportives développées par le club depuis 2 saisons ?

  • L’accueil des enfants de 3 à 5 ans et leurs parents pour une séance commune d’initiation à l’activité avec ballon ;
  • L’accueil des filles pour l’initiation et la découverte de l’activité football ;
  • La pratique des féminines en football loisir ;
  • La pratique du foot réduit pour tous (futsal, foot à 5, futnet, beach soccer) et foot loisir
  • L’accueil des enfants et jeunes (6-17 ans) pour des temps d’animation sport, nature et découverte pendant les vacances scolaires ;
  • L’activité walking football ;

Les autres projets en réponse à l’évolution de notre société et des maux qu’elle engendre sur certains publics

  • La formation des encadrants, des bénévoles et des parents accompagnateurs. On parle d’attitude auprès des enfants lors d’un match, d’un entrainement ou encore les uns vis-à-vis des autres.
  • L’initiation d’activités footballistiques dans le cadre du Sport Santé. Il concernera les 16 – 70 ans, ceux dont l’activité sportive est recommandée par prescription ou par besoin (lutte contre la sédentarité et l’isolement). Une phase d’expérimentation doit débuter dans les prochaines semaines.

Pour conclure, l’activité football doit redevenir un levier à part entière de l’inclusion sociale et plus uniquement comme bien de consommation ou manne économique. Pour cela, nos actions doivent permettre de convaincre et faire échos auprès de futurs partenaires qu’ils soient publics ou privés comme les entreprises, la collectivité et autres organisations œuvrant dans le sanitaire ou social…  C’est aussi ce défi auquel s’est attaché le club, de sorte que cette inclusion sociale soit réalisée de manière globale, durable et consensuelle.

Avant l’été, dès que les contraintes sanitaires seront allégées, nous avons aussi le souhait de réunir les responsables des clubs locaux pour engager des échanges de pratiques autour de ces thématiques. Dès à présent, nous invitons les clubs intéressés à se faire connaître par email à contact@quimper-italia.frou par téléphone au 06.98.97.29.29

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code