Pourquoi les Pratiques de foot diversifié se développent

Environ 120 personnes ont participé au plateau de walking football, une de ces nouvelles Pratiques de foot diversifié, organisé dimanche dans le cadre du Challenge de Cornnouaille à la halle des sports à Penhars.

Plus ludiques et moins compétitives, offrant de nouvelles règles ou configurations de jeu à un public biberonné au sport et faciles à mettre en œuvre, souvent à l’abri : les nouvelles Pratiques de foot diversifié font un carton.

  1. Ce sont des pratiques généralement orientées vers des activités où l’aspect purement compétitif passe au second plan. Les intérêts premiers sont la découverte, l’initiation et le sport-santé
  2. Une des activités phare est le « walking football » – « foot en marchant » – qui fait de nombreux adeptes chez les plus de 50 ans. il y a aussi le futsal, le foot à cinq, le futnet et le beach soccer chez les plus jeunes. La conséquence, sans doute, du vieillissement d’une population pour laquelle la pratique du sport fait partie intégrante d’un mode de vie.
  3. La mise en œuvre de Pratiques de foot diversifié est simple. À Quimper, Gilbert Macrez, un bénévole coordinateur constate que leur portage par un club support et leur organisation restent le plus difficile. Mais les pratiquants sont là. Par exemple L’Amicale Italia-Bretagne via sa section « foot loisir » s’est engagée dans cette démarche. Elle serait en train de gagner le pari de cette diversité avec un nombre croissant de pratiquants.
  4. Elles se pratiquent souvent en salles, surtout l’hiver évidemment. Les collectivités peuvent généralement apporter des réponses à cette demande émergente. Cela dépend bien sûr des infrastructures disponibles mais aussi de l’acceptation de leurs responsables à, par exemple, voir des footballeurs dans les salles.
  5. Comme elles se pratiquent en dehors de la logique de performance, encore bien souvent érigée en véritable culte, elles sont ouvertes aux hommes comme aux femmes et à différentes générations, au sein d’une même équipe. Une preuve solide a été apportée par le Challenge de Cornouaille, dont la 2e édition s’est déroulée dimanche à Penhars : plus de 150 participants avec un plateau de quatre équipes de walking football ; une vingtaine d’enfants et leurs parents dans une séance de découverte de futsal ; un plateau futsal mixte et intergénérationnel dont la majorité des participantes étaient des joueuses féminines et des jeunes de la section foot Loisirs du Quimper-Italia.

Article du 07/01/2020 Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/pourquoi-les-pratiques-de-foot-diversifie-se-developpent-07-01-2020-12472827.php

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code